Les voies spirituelles

Introduction

Un nouveau son de cloche se fait entendre dans l’universalisme unitarien. Non pas un son vide, faible, frêle et discordant qui, à peine émis, s’en va mourir aux premières lueurs du jour naissant, mais un son plein, pur, riche, cristallin et harmonieux qui s'élance dans l’espace et se répercute aux quatre coins de l’univers. Ce son nouveau, c’est celui de la spiritualité. Pas tout à fait nouveau cependant, puisqu’il résonnait déjà dans le christianisme libéral de William Ellery Channing, dans le transcendantalisme de Ralph Waldo Emerson et de Margaret Fuller ainsi que dans l’humanisme de Clinton Lee Scott. Mais il gagne maintenant en intensité, mêlant ses sonorités au mugissement de l’océan, à la quiétude de notre coeur, à notre besoin de solidarité et à notre soif de justice.

Ce dépliant regroupe les voix de cinq personnalités du monde unitarien. Chacune de ces voix pourrait être la nôtre tellement le son nouveau de la spiritualité prend de l’ampleur. Les bras tendus et le coeur ouvert, nous serons là pour relever les défis qu’il nous lance et bénéficier du réconfort qu’il nous offre.

(Rosemarie C. Smurzynski pasteure, Unitarian Universalist Area Church Sherborn, Massachussets)

Les grandes connexions

Pour moi la spiritualité évoque un phénomène de « connexion », avec les gens, les animaux, la nature, avec des formes d’énergie enfouies dans des profondeurs que l’oeil humain ne peut atteindre. Je vis mes expériences d’éveil spirituel lorsque je touche à des parties distinctes de la toile miraculeuse que constitue notre existence et lorsque je suis touché par elles.

(Makanah Elizabeth Morriss, directrice, Department of Religious Education Unitarian Universalist Association)

Un monde de mystère

Comment faisons-nous l’expérience du spirituel? Mes rares expériences personnelles du spirituel s’accompagnent d’un profond sentiment de simplicité et de plénitude. Ce sentiment n’a rien à voir avec la connaissance, ni même avec l’esthétique. Il se caractérise par l’acceptation du mystère comme réponse à nos interrogations; il loge à l’enseigne de la Paix, que le monde ne peut ni donner ni enlever.

(G. Peter Fleck )

Action et contemplation

Notre rôle, comme unitariens universalistes, c’est de résister constamment à notre penchant vers l’individualisme et la séparation. La vie spirituelle – au moyen de la contemplation, de la prière, de la méditation et de la discipline – peut améliorer notre position élitiste en nous éloignant du champ des luttes quotidiennes de l’humanité. Ou encore, la vie spirituelle peut nous mettre en contact avec la toile d’interdépendance qui recouvre l’existence dont nous faisons partie et qui souffre de ses blessures écologiques et sociales.

(Elizabeth Ellis-Hagler, pasteure, directrice administrative, Unitarian Universalist Urban Ministry, Boston, Massachussets.)

Plus loin que l’immédiat

La « spiritualité » est une sorte de verre grossissant qui donne, en l’éclairant, sa signification au chaos que constitue notre expérience du présent, qui confère un sens au tumulte du passé et qui prépare un avenir digne de ce nom. Dans mon esprit, la « religion » représente le credo particulier qui me nourrit et grâce auquel il me devient possible d’entrer en relation avec Dieu et l’existence. Dans mon cas, il s’agit du christianisme. D’autre part, je conçois la « spiritualité » comme la somme de toutes les religions, un nom ou une étiquette pour désigner la propension de l’humanité à voir plus loin que ses préoccupations immédiates, à agir en oubliant l’ego, à devenir partie prenante du processus glorieux de la création.

La « spiritualité » n’a rien d’éthéré ou de nébuleux. Elle est agréable, forte et créatrice.

(Dan Wakefield, membre de la King’s Chapel Boston, Massachussets )

Retrouver son souffle

À l’occasion, le spectacle des étoiles explose à mes yeux avec tant de gloire qu’il m’est impossible de lui tourner le dos… La meilleure façon d’en faire l’expérience, je suppose, c’est de s’arrêter et d’interroger le silence, car c’est dans le silence que nous sentons le souffle nous revenir. Il arrivera peut-être, si nous y portons bien attention, que nous entendions le vent lui-même venir nous parler à l’oreille.

(William Schultz, directeur administratif, Amnistie internationale, USA)

Extrait du dépliant «Spiritualité- Expérience universaliste unitarienne»

La traduction de ces textes a été rendue possible grâce a l'aide financière de la Convention des universalistes de l'État de New-York (New York State Convention of Universalists).