Interdépendance cosmique

La nature et l’évolution

Nous croyons en ce monde, en cet univers où nous vivons. Il est une source de ravissement et de joie. Il faut également reconnaître qu’on y subit les ouragans, la maladie, la souffrance et la mort. Et pourtant il est fiable, ordonné et, à sa façon, intelligible et prévisible. Nous croyons aux réalités que nous constatons. Si nous croyons à l’évolution, c’est que la réalité la démontre quant à l’origine de la vie sur notre planète. À nos yeux, la vie sur notre planète est un réseau d'interdépendance dont nous devons être des membres responsables.

Révérend Charles Eddis (Extrait du dépliant « Ce qu’affirment les unitariens »)

L’interdépendance

L’interdépendance est l’un des principes de l’unitarianisme qui affirme le respect du caractère interdépendant de toutes les formes d’existence qui constituent une trame dont nous faisons partie.

Ce principe tend à saisir le sens de l’unité de l’existence et nous convie à une participation consciente dans la vie quotidienne. Il nous faut faire des choix de styles de vie, de comportements qui privilégient la conservation et l’épanouissement de la vie planétaire.

L’Upanishad

Ce principe n’est pas nouveau. Cette sagesse se retrouve dans un des textes religieux les plus anciens de l’humanité, l’Upanishad, issu de la tradition hindoue.


Tel le corps humain est le corps cosmique
Tel l’esprit humain est l’esprit cosmique
Tel le microcosme est le macrocosme
Tel l’atome est l’univers.
La physique moderne

Il est aussi découvert à nouveau dans les théories de la physique moderne du quantum.

La théorie du quantum a aboli la notion d’objets fondamentalement séparés, a introduit la notion du participant pour remplacer celle de l’observateur et est arrivée à voir l’univers comme une trame interdépendante de relations dont les parties se définissent seulement à travers leur lien au tout.

(Fritjof Capra cité dans « No Boundary » de Ken Wilbur)