Au delà de la chrétienté

Se libérer de l’isolement spirituel

Pour ceux qui ne peuvent accepter une vie religieuse fondée sur le dogmatisme et la soumission à un credo mais qui aspirent plutôt à une voie d’expression religieuse où l’accent est mis sur la raison, l’épanouissement de la personnalité et le service, l’universalisme unitarien est une porte qui s’ouvre sur la fraternité, une occasion inespérée de se libérer de l’isolement spirituel.

( J. Mendelsohn)

Le droit de décider soi-même

Je n’ai jamais rencontré un unitarien qui n’ait été d’accord avec les conclusions de la science. Je n’ai jamais rencontré un unitarien qui n’ait affirmé l’importance et la valeur de la vie sur Terre, vécue comme il se doit, plutôt que d’une vie passée à se préparer à une autre vie. Aux yeux des unitariens, le fait de vivre maintenant comme il se doit est la meilleure préparation à ce qui s’ensuivra après la mort. La vie est un don, un mystère qu’il faut vivre et qu’il faut respecter.

Je n’ai jamais rencontré un unitarien qui n’ait assumé la responsabilité personnelle de ce qui lui arrivait au cours de son existence, et de ce qui se passait dans la société et dans le monde entier. Je n’ai jamais rencontré un unitarien qui n’ait revendiqué le droit de décider lui-même de ce qu’il croyait, plutôt que de se faire dire ce qu’il devait croire. Je n’ai jamais rencontré un unitarien qui n’ait cru que Jésus était issu de parents humains ordinaires et conçu et né comme vous et moi. Je ne connais pas d’unitarien qui ait vu dans ce monde un théâtre de marionnettes dont, à l’occasion, une puissance insondable tirait les ficelles.

Je ne suis pas sûr qu’aucun unitarien ne me contredise sur l’une ou l’autre de ces questions. Toutefois, j’ose affirmer qu’il existe, entre les unitariens, un plus grand degré d’unanimité qu’entre les fidèles de tout autre église.

(Le révérend Charles Eddis) (Extrait du dépliant « Ce qu'affirment les unitariens »)

Des réponses diverses

Ce qui distingue les unitariens des autres confessions religieuses, ce n’est pas le fait de différer d’avis quant à une ou deux doctrines simples. La question de savoir quelles sont les croyances des unitariens est presque trop vaste; il est difficile d’y répondre. Demandez-nous, par exemple, ce que nous pensons de Dieu ou de la destinée humaine, et nous proposerons des réponses diverses à chacune de ces questions. Il sera évident que nos croyances évoluent encore. Nous n’en sommes pas encore arrivés à des conclusions unanimes.

(Le révérend Charles Eddis) (Extrait du dépliant « Ce qu'affirment les unitariens »)

Nous ne pouvons faire appel à la Bible

Nous ne pouvons comprendre le passé que dans notre propre optique. Nous ne pouvons faire appel à la Bible et aux autres grandes religions du passé, en les interprétant comme on le faisait jadis. Nous faisons appel au passé à la lumière de nos connaissances actuelles. Le passé ne peut revivre que s’il est adapté au présent. L’avenir se trouve lui aussi dans le présent. Il dépend de nous. Nous sommes responsables de ce qui surviendra.

La Bible repose sur des mythes et des légendes

Nous ne considérons cependant ni la Bible ni aucun autre récit fondé sur des expériences humaines comme étant des guides infaillibles ou des sources exclusives de vérité. Une grande partie du contenu de la Bible repose sur des mythes et des légendes. Cela ne signifie pas qu’il faille pour autant l’écarter du revers de la main. Au contraire, il s’agit d’un ouvrage d’une grande valeur littéraire et c’est à ce titre que son mérite exceptionnel doit être reconnu.

Aussi sommes-nous d’avis qu’il est nécessaire d’en aborder la lecture avec la même capacité d’imagination et les mêmes outils de connaissance critique auxquels nous avons recours, par exemple, envers les livres et les articles de journaux.

Notre respect s’étend également à la littérature sacrée qui nous vient des autres religions ainsi qu’aux études contemporaines sur l’art et la science de même qu’aux commentaires portant sur des enjeux sociaux. Nous souscrivons à cette vielle formule libérale selon laquelle la révélation n’est pas coulée dans le ciment. Les universalistes aspirent à une vérité aussi vaste que le vaste monde. Nous tentons de trouver la vérité en quelque lieu que ce soit, universellement.

( Alice Blair Wesley)