Tribune libre unitarienne, vol.1, no.1, 2005

Le mouvement universaliste au Québec

par Michel Lalonde

Une spiritualité laïque, sans dogmes, sans doctrines, sans barreaux, sans discours moralisateurs, est ce possible?

Oui. Les unitariens universalistes vous offrent une spiritualité vivante où il est possible d'exprimer et d'échanger vos croyances avec d'autres personnes à la recherche de spiritualité et d'épanouissement. Les unitariens universalistes n'imposent aucune croyance, ni ligne de conduite, ni système de pensées magiques, car ils privilégient fortement le cheminement personnel.

L'unitarianisme n'est pas une nouvelle religion, ni non plus une secte. Il est issu de la Réforme du christianisme amorcée vers 1520, qui voulait insuffler un vent de renouveau.

Vers la fin du 18e siècle et le début du 19e siècle, les unitariens s'éloignèrent du christianisme pour adopter des valeurs résolument plus libérales. Ils effectuèrent un véritable virage social, prenant la parole publiquement pour les opprimés et les exclus. Nombreux sont les unitariens qui luttèrent contre le racisme, l'esclavagisme et la pauvreté endémique. Nous devons d'ailleurs beaucoup à ces unitariens qui apportèrent plusieurs réformes sociales, qui osèrent s'exprimer et agir, et cela au péril de leur liberté. Partout où les unitariens furent présents, le progrès et la liberté prirent naissance.

Lorsqu'on connaît le faible nombre de membres dans ce mouvement religieux, on ne peut que s'étonner du grand impact que ceux ci eurent sur le progrès de notre société.

Aujourd'hui encore les unitariens poursuivent les mêmes objectifs que leurs pionniers, en permettant aux êtres humains de s'épanouir socialement, spirituellement et personnellement.

Désormais l'unitarianisme n'est plus une dénomination chrétienne. En effet en 1961, l'unitarianisme et l'universalisme ont fusionné leurs mouvements religieux qui partagent les mêmes objectifs. L'universalisme, comme son nom l'indique, affirme que cette religion englobe tous les êtres humains; elle est inclusive et se veut être une religion "universelle."

L'unitarianisme et l’universalisme s'efforcent de devenir une alternative aux autres religions "traditionnelles", ayant compris que celles-ci, tout en étant fort valables pour plusieurs, ne sont pas nécessairement les seules voies qui mènent vers un supposé « salut ».

Nous croyons que notre salut est ici et maintenant sur cette terre et que chaque individu a la capacité d'atteindre le juste équilibre et une certaine sagesse.

Les unitariens universalistes sont convaincus que tout progrès social débute souvent par un cheminement spirituel vécu au sein d'une communauté qui partage le même désir de s'épanouir.

La liberté des êtres humains suppose leur égalité. Cette égalité implique que toutes les personnes, quelles que soient leur conditions initiales, ont la même possibilité de décider de leur propre vie et d'intervenir dans la société et dans notre mouvement unitarien universaliste. L'égalité suppose le droit de faire des choix et de suivre des trajectoires différentes, sans que ces différences ne mènent à une subordination et à des clivages de pouvoir et d'influence dans la vie quotidienne et dans notre mouvement.

Les unitariens universalistes reconnaissent que l'homme est un être social qui se développe et s'épanouit au contact d'autrui; et que des pans entiers de ce qui détermine le bien- être individuel ne peuvent être créés que dans le cadre d'une action commune. La communauté des libres penseurs unitariens universalistes peut offrir cette structure épanouissante.

Les unitariens universalistes ne prétendent pas avoir réponse à toutes les questions existentielles. Ils font plutôt appel aux lumières des sciences, aux études sociologiques ainsi qu'aux travaux menés par les multiples intervenants sociaux qui s'affairent à débusquer les conflits et les injustices commis au niveau local, national ainsi qu'à l'échelle planétaire.

Vous n'êtes assujettis à aucune autorité vous dictant ce que vous devez ou ne devez pas faire. Aucun exercice religieux ni autre obligation ne sont requis de votre part.

Les seules conditions nécessaires pour joindre les rangs des unitariens universalistes sont la soif de liberté et le désir de s'accomplir dans un milieu spirituel vivant et concret.

Vous êtes tous cordialement invités à vous joindre à nous unitariens universalistes; à prendre part et à assister à nos rencontres spirituelles, et cela sans égard ni à votre statut social, ni à votre orientation sexuelle, à votre « bagage » culturel, à votre race ou à votre pays d'origine. Bien au contraire, les unitariens universalistes accueillent avec grand enthousiasme la diversité qui enrichit la mosaïque sociale. Nous reconnaissons à chaque individu son insertion inconditionnelle et totale à la société.

Chez nous, unitariens universalistes, il n'y a pas de frontières ni de barrières qui puissent séparer les êtres humains.

Venez tel que vous êtes. Soyez tous bienvenus sans exception. Nous sommes les unitariens universalistes, et tout comme vous, épris de liberté, d'égalité, de fraternité et de justice.

Sommaire

Éditorial

L'unitarianisme canadien: l'idée d'une possibilité

Le mouvement universaliste au Québec

L'Épître sur Mel Gibson

Jésus, un radical égalitaire

Recensions

 

Tribune libre unitarienne, vol.1, no.1, 2005